• Accueil
  • > Archives pour octobre 2012

Archive pour octobre 2012

Alliance nouvelle et réminiscence biblique

Samedi 20 octobre 2012

 

Alliance nouvelle et réminiscence biblique dans Interventions de l'auteur alliance-diamant-sertirail-a31947-1g-z-300x225

 

 

 

 

 

 

 

p.507

Un anneau serti de diamants […] pour célébrer ce qu’il avait appelé une “Alliance nouvelle”

La majuscule dans Alliance nouvelle relie expressément cette expression à la Bible. Ce terme d’alliance, berith en hébreu, possède le sens d’engagement, ou encore de pacte passé à l’égard d’une personne ou d’une communauté, le but étant d’amener les hommes à une vie de communion avec Dieu et entre eux. Ces deux sens se retrouvent dans les mots grecs diathéké et synthéké, et latins foedus et testimonium. D’où les expressions d’Ancien et Nouveau Testament, pour Ancienne et Nouvelle Alliance.

Dès la Création, Dieu fait alliance avec Adam et Eve en les faisant à sa ressemblance ; mais le couple la rompt en désobéissant aux conditions posées, tandis que Dieu reste fidèle à son engagement et promet un sauveur. L’alliance sera reprise avec Noé après le déluge, avec pour signe l’arc-en-ciel ; puis avec Abraham, avec pour signe le sang des victimes partagées en deux, et plus tard avec Moïse, avec pour signe le sacrifice de l’agneau pascal. Enfin elle trouvera son accomplissement plénier dans le sang du Christ, l’Agneau pascal s’offrant en sacrifice pour la rémission de toutes les infidélités des hommes au pacte divin.

A l’image des noces entre Dieu et l’humanité, les hommes s’engagent par amour, avec pour signe l’anneau nuptial, à une vie de communion fidèle et indissoluble. Il peut néanmoins arriver que l’un des époux manque à son engagement, que le pacte soit rompu par l’adultère, et qu’il faille, comme dans l’histoire d’Israël, en recevoir le pardon et renouveler cette promesse.

                                                         *

C’est ici le sens de l’expression dans le roman, où l’on joue sur la double signification du mot Alliance, entendu comme « promesse d’amour fidèle » et comme « anneau » matériel. Helen, pour réconforter son amie délaissée un moment par son mari, lui dit que l’alliance sertie de diamants, qu’elle vient d’acheter en réalité pour sceller son propre amour avec Michael, lui était destinée en signe de réconciliation et de nouveau départ.

 En arrière-plan, on peut penser au sang versé : Michael se donnant la mort en rédemption de son infidélité, Helen donnant sa vie pour se racheter. Pacte de sang par lequel elle s’unit dans la mort, et par-delà la mort, avec celui qu’elle aime. Cela à l’image également de la Nouvelle Alliance évangélique nous montrant sa réalisation ultime et plénière dans la perspective eschatologique de la Jérusalem céleste, où la communion entre chacun et Dieu, et entre toutes les créatures, sera parfaite et éternelle.