Roman noir et nuit blanche

 angenoir.jpg

Entre ces deux nuits blanches où s’opèrent les passages du jour à la nuit et de la nuit au jour, la nuit noire apparaît comme le lieu de mort par excellence. Les ténèbres y sont propices aux crimes et aux machinations souterraines, aux errances des fantômes qui sortent des tombeaux ou d’un lointain passé, et aux plus noirs desseins qui se trament au fond des coeurs. Elles sont comme un Océan où le soleil s’engloutit dans un abîme fait de silence absolu, un trou noir qui génère l’angoisse et fait remonter de l’inconscient monstres et cauchemars.

Mais la nuit peut également être vécue comme une vacance dramatique mais provisoire, comme une attente, une absence destinée à être comblée. « Avant que la lumière soit, les ténèbres recouvraient la face de l’Abîme ». L’aurore jaillit de la nuit, comme l’année nouvelle de l’hiver. C’est le temps de l’épreuve que traversent les mystiques avant l’illumination, et c’est aussi l’heure qu’attendent les amants impatients…

J’y trouve une analogie avec une enquête policière, qui descend dans les enfers des bas-fonds de la société et dans les sombres replis des cœurs, mais qui à son dénouement verra l’énigme résolue, la justice rétablie, le méchant puni ou bien trouvant dans son âme un reste de lumière qui sera l’aube de sa rédemption.

Les heures sombres de la nuit se prêtent donc par nature à la lecture de romans noirs. Mais il est une nuit entièrement blanche, d’où l’humeur noire est bannie : celle de la Saint Sylvestre. Puisse-t-elle déboucher pour chacun sur une nouvelle année lumineuse !

Une réponse à “Roman noir et nuit blanche”

  1. Isabelle dit :

    Hélas, la nuit blanche de l’aube est parfois celle des condamnés à mort… Pour certains, les ténèbres et l’engloutissement dans le sommeil sont un répit au cauchemar du réveil.
    C’est en relisant la dernière nuit de William en compagnie de Jennifer que j’ai eu pitié de ceux pour qui « ouvrir » les yeux est une blessure. Aussi mes voeux vont-ils à tous ceux pour qui la nouvelle année risque d’apporter déboires et désillusions… à la lumière trop crue de la réalité.
    Avec l’assurance de ma fidélité.
    Isabelle

Laisser un commentaire